Pays Cathare

Le Pays Cathare

 

La Bastide est en plein coeur du Pays Cathare. C'est la région du Sud de la France dans laquelle les Cathares vivaient au XIIème et XIIIème siècles. C'est aussi ici qu'a eu lieu la croisade contre eux, appelée la Croisade contre les Albigeois.

 

Le Catharisme se développe au XIIème siècle. C'est une religion chrétienne dissidente, se réclamant des mêmes textes que le Christianisme et fondée sur le Nouveau Testament. Les adeptes de cette croyance s'appelaient des Bonshommes et Bonnesfemmes, alors que le nom de « Cathares » leur fut donné par l'église catholique romaine.

 

Le dogme cathare était organisé autour d'une vision du Christ différente de celle de l'Église romaine. Il préconise le retour au modèle d’Eglise des premiers temps du Christianisme.

Le Catharisme était un choix de vie, assorti de nombreuses convictions. Il refuse la hiérarchie, les honneurs, les décorations et le paraître. Cette croyance était basée sur l’existence de deux mondes superposés dont le premier, le monde spirituel et invisible, résulte de la création de Dieu, alors que le second, le monde matériel, visible et corruptible, est l’œuvre du Diable.

Dans cette vision du monde dualiste, l'homme a une position à part puisqu'il possède une âme donnée par Dieu, mais incarnée dans un corps matériel relevant du Diable, d'où la condition difficile d'être un être humain.

Les adeptes du Catharisme croyaient en la réincarnation des âmes, indépendamment de toute condition matérielle ainsi que du sexe de la personne. On pouvait être dans cette vie le Roi, et dans une future vie la servante du Roi. Cet hasard de la condition des gens menait à une parfaite égalité entre les sexes, puisque le sexe des personnes n'était dû qu'au hasard. Ce qui fait du Catharisme l'une des très rares religions accordant aux femmes les mêmes droits et la même position sociale qu'aux hommes. D'autre part, le succès matériel d'une personne n'avait aucune incidence sur le jugement qui lui était porté.

Alors que selon la vision du monde du Catholicisme le paradis est au dessus et l'enfer en dessous de la terre, pour les adeptes du Catharisme l'enfer n'est pas en dessous, mais bien ici, sur terre.

 

 

Le Catharisme a eu beaucoup de succès dans la région. Beaucoup d'habitants et de seigneurs locaux s'y sont convertis, en premier les femmes. Jugé hérétique et d'une portée politique (et financière) dangereuse pour l'Eglise Catholique, le Catharisme a subi une violente et brutale répression armée à partir du début du XIIIème siècle. Poussé par l'Eglise Catholique, le Roi de France lève une armée conduite par Simon de Montfort, qui pille, assassine et conquiert toute la région qui, à l'époque, n'était pas encore rattachée au Royaume de France.

La répression armée va de pair avec la répression judiciaire et religieuse de l'Inquisition : les Cathares sont brûlés vifs sur des bûchers. Le dernier Parfait, Bélibaste, est mort en 1321 sur le bûcher à Villerouge-Termenès. Il était né à Cubiéres sur Cinoble, à quelques 6km d'ici.

 

Vous pouvez en apprendre plus sur le Catharisme et la Croisade ici.

 

Les adeptes du Catharisme vécurent dans tout le Sud de la France, du Sud-ouest jusqu'en Lombardie en Italie. Ce qu'on appelle aujourd'hui « Pays Cathare » est une marque déposée appartenant au département de l'Aude et qui consiste à un développement éconmique à partir des sites que sont les principaux châteaux.

La plupart des châteaux dits 'châteaux cathares', sont des citadelles frontalières érigées à partir du Traité de Corbeilles de 1258, traçant une frontière entre la France et l'Aragon qui dura 400 ans.

Les Cathares ne construisaient pas de châteaux ni même d'églises : selon eux, tout ce qui est matériel relève du Diable. La foi ne nécessite aucune incarnation matérielle.